Clap de première en 2015

14 janvier 2015 – Espace Bonnetain de l’ECAM

Le directeur des Études, représentant de Monsieur Didier Desplanches, a souhaité la bienvenue aux administrateurs en soulignant l’esprit humaniste qui anime cet établissement, indispensable complément au programme d’études scientifiques.

Au tableau noir, figuraient encore derrière lui  quelques équations de Laplace, qui ont pu paraitre bien absconses aux ingénieurs les plus anciens…

A l’issue du conseil d’administration tenu sur place, Jean-Luc GUYOT a remercié la direction de l’ECAM pour son accueil et l’ensemble des présents, adhérents ou partenaires invités.

« Je vous souhaite la bienvenue pour la première fois en tant que IESF Lyon-RA.
Toutes proportions gardées, le président de la Métropole de Lyon accueillait élus et associations lundi soir pour la première fois également avec une nouvelle casquette pour les vœux 2015. N’ayant personne pour écrire mon discours, je devrais en toute logique être plus bref que lui…

L’année dernière, nous nous sommes souhaités la bonne année en tant que URIS Ain-Rhône.

Alors pourquoi avoir changé de nom ?
Adopter le nom IESF était une évidence, dans la lignée de l’action volontariste de notre fédération pour se faire entendre au niveau nationale la voix des Ingénieurs & Scientifiques, comme force vive de la société française. Nous représentons 4% de la population active, sommes présents dans tous les secteurs : industrie, services, administration, élus et bien sûr agriculture (il y a même des ingénieurs vignerons parmi nous !).
Ensuite il fallait mentionner Lyon, devenue depuis 2 semaines la première métropole qui n’est plus sur le territoire d’un département
RA enfin parce que nous couvrons les départements du Rhône (le nouveau) et l’Ain
Mais aussi parce que nous sommes en Rhône-Alpes,
Et pourquoi pas…. le A pourra servir prochainement pour Auvergne !
Et ainsi nous sommes devenus 

BON  Logo ISF région Rhône-Alpes

Notre action est multiple et il n’est pas de mon propos de mal résumer tout ce que l’on trouve bien expliqué et dans le détail sur notre site internet.

J’aimerais seulement souligner deux actions qui sont ouvertes à un large public, tel le vôtre, et pas seulement à nos adhérents.

D’abord les conférences-débats, Mardi des Ingénieurs et scientifiques, qui se tiennent tous les deuxième mardi des mois pairs sur le campus de la Doua. Un rendez-vous essentiel qui depuis deux ans, aborde tour à tour les grands thèmes sociétaux sur des sujets qui font débat, sur des secteurs d’activité en pleine mutation : OGM, textiles intelligents, objets connectés et cybersécurité, etc … Notre fil conducteur est de vous apporter de l’information, étayée, contradictoire, non-partisane, afin que chacun puisse ensuite se faire une opinion éclairée.

Deuxièmement, la troisième Journée nationale de l’Ingénieur le 2 avril prochain à Lyon.
Nous travaillons sur le programme qui sera finalisé d’ici début mars.
Nous pouvons d’ores et déjà annoncer un débat final à l’INSA sur les nouveaux métiers pour les ingénieurs à l’horizon 2025, un nouvel atelier sur l’Economie Circulaire en prolongation de celui qui a eu tant de succès l’an passé, un autre pour expliquer l’Industrie 4.0 aux nuls et bien sûr des visites de sites industriels et d’entreprises.

Vous avez la possibilité de vous enregistrer sans attendre sur la page Journée de I’Ingénieur 2015 : vous serez ainsi informés dès que les inscriptions seront ouvertes.

Et le petit carton disponible qui vous a été distribué à l’entrée n’est pas destiné à rester dans votre poche, mais vous pouvez le donner à l’une de vos connaissances qui pourrait apprécier de venir à l’une de ces manifestations !

Pour en revenir à nos projets spécifiques en 2015, IESF Lyon-RA a certes changé de nom, mais a aussi décidé dans la foulée de rénover ses statuts d’ici l’été. Sujet rébarbatif, dont je vous épargne le contenu, mais que le CA mène avec sérieux et qui nous engage sur le long terme. Nous sortons tout juste d’une réunion consacrée au sujet et je remercie les administrateurs de leur implication. Une maison solide ça commence par de bonnes fondations.

A ce propos, certains vont demander, où en est-on de la Maison des Ingénieurs?

Malgré de nouveaux épisodes à rebondissements, le feuilleton continue en 2015.
Allez savoir pourquoi, il m’est revenu en tête le prix Goncourt 2013, le livre « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre. Dans ce roman, le poilu Albert Maillard, envoyé à l’assaut sous les bombes à quelques jours de l’armistice de novembre 14, survit par miracle après avoir été enterré vivant dans un trou d’obus. Eh bien, je me suis dit que le collectif des 22 associations qui sont unies pour défendre la poursuite de cette maison peut se reconnaitre dans ce personnage.

Et que nous continuerons à faire face à tous les lieutenants Aulnay-Pradelle, prêts à tout pour arriver à leur fin. En s’appuyant sur une solidarité sans faille et notre sens du bien commun.

Toujours lundi soir, Mme Chuzeville, la présidente du nouveau département du Rhône, rappelait qu’à Lyon, on a une longue tradition de savoir trouver des compromis.

En clair, et pour aller à l’essentiel, le collectif dont nous sommes solidaires a proposé en décembre aux trois actionnaires partisans d’une dissolution de s’asseoir pour trouver une solution entre gentlemen. Une telle tentative de médiation avec toutes les parties- je dis bien avec toutes- concernées n’a jamais eu jusqu’ici.

C’est pourquoi notre porte restera ouverte jusqu’au dernier jour pour ne pas faillir à la tradition lyonnaise de trouver un compromis.

Avant de conclure, je me dois de remercier chaleureusement notre infatigable chargée de mission Hélène, sans laquelle notre association ne serait pas si accueillante et dynamique.

Nous remercions chacun des bénévoles qui ont donné un peu de leur temps l’année passée. J’aime à répéter que donner un peu de temps, c’est recevoir beaucoup en retour à titre humain et intergénérationnel.

Je salue donc les représentants du BREI ( bureau régional des élèves-ingénieurs) qui nous rejoint ce soir avec cet état d’esprit. C’est avec eux, que nous apprenons à vivre au rythme des réseaux sociaux !

Dernier clin d’œil, notre pot de l’amitié est certainement plus modeste que dans d’autres endroits, mais sachez que nous ne recevons aucune subvention publique par choix. En revanche la convivialité y est inversement proportionnelle, comme aiment à dire les ingénieurs !!
Au nom du CA, nous vous présentons nos meilleurs vœux à chacun d’entre vous et vos proches.

Depuis la semaine dernière, nous avons eu le sentiment que la France, une fois le choc passé, n’a même pas peur. On peut s’interroger à juste titre sur l’avenir, le chômage, la mondialisation, mais il n’est pas de mise d’en avoir peur.
Encore moins de renoncer face à quelques terroristes armés, endoctrinés par des fanatiques totalitaires. Car nous avons des crayons, un peu d’humour et beaucoup d’humanité pour résister encore longtemps.

Je vous souhaite de passer une très bonne soirée en prolongeant nos conversations autour d’un pot convivial ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La désunion ne fait pas la force

L’anecdote se passe dans les années 90. Vous en avez peut-être connu de similaires.

Le secteur international de la gestion déléguée de l’eau est alors dominé par les entreprises françaises, trois groupes caracolent en tête s’appuyant sur une expérience acquise pendant un siècle de développement continu. Ils sont deux très gros, et un moins gros, mais ce dernier est maintenant adossé à un leader mondial du BTP.

Le mur de Berlin vient de tomber et de nouveaux marchés s’ouvrent en Europe de l’Est. Il y en aura pour tout le monde, vu l’état de délabrement des services publics dans l’ancien bloc communiste. Tout le monde se précipite et joue des coudes, c’est normal. L’appel d’offres pour la gestion du service d’eau de la ville de Bucarest est lancé, avec le soutien et des financements de la Banque Mondiale. Ce marché ne peut pas échapper aux Français, dans un pays que nous connaissons bien.

La SAUR, pour ne pas la nommer est désignée vainqueur en conseil municipal. Son concurrent principal, la puissante et vénérable Générale des eaux, réussit à faire annuler la délibération municipale. Vexé, le challenger remonte au créneau, améliore son offre, corrige les erreurs de forme, et est à nouveau désigné vainqueur et titulaire du marché. Dans ses rangs, on prépare les équipes, des cadres sont envoyés apprendre le roumain… Coup de théâtre, la CGE manœuvre et fait casser une deuxième fois la décision…

L’histoire ne s’arrête pas là, puisqu’elle va connaitre huit épisodes identiques, nous avons bien dit huit fois un groupe français est désigné vainqueur, huit fois un autre groupe français lui a barré la route!!!

Et cette bataille d’ego a connut une conclusion à laquelle on pouvait s’attendre. De guerre lasse, le conseil municipal a choisi un groupe anglo-saxon, bien moins expérimenté, mais surpris et ravi de se bâtir une référence dans une capitale de plusieurs millions d’habitants.

On a parfois l’impression que cette spécialité est bien ancrée dans notre culture, d’entreprises, de syndicats, de partis politiques, d’associations, etc…

En cette fin d’année, souhaitons que le renouveau impulsé par  IESF depuis quatre ans pour défendre collectivement le rôle et le poids des Ingénieurs et Scientifiques dans la société française se poursuive dans un esprit différent de notre anecdote. Comme dans tout sport collectif, il faut s’appuyer d’excellents individualités pour être dans la course. Pour gagner, il faut rester solidaire, en défense comme en attaque. La voix  de IESF , à Lyon comme ailleurs, ne deviendra perceptible que si ces conditions sont respectées dans les décisions que nous prenons et les actions que nous menons.

La voix d’une Union Régionale.

Voir le bout du tunnel

Retour

Le 18 septembre dernier, un groupe d’IESF Lyon-RA, passionnés de chantiers, de grands projets et d’Italie se sont rendus sur le chantier du Lyon-Turin, coté italien.

 sortie de tunnel pour des IESF en Italie

Au-delà du compte-rendu technique et humain, ceux qui auront observé attentivement la photo ci-dessus, auront noté que derrière les bannières habituelles du chantier, on aperçoit dans la montagne, les banderoles des opposants, séparés par… d’imposants barbelés.

Souvent les médias ont souvent fait écho des manifestations d’opposants, donnant l’impression que ce chantier de taille européenne ne démarrerait jamais. Le gouvernement italien, conscient de l’intérêt général que représente cet ouvrage, a envoyé l’armée sur place, et le chantier avance après avoir été bloqué pendant quatre ans. Pour voir le bout du tunnel, faut-il encore que l’on soit en train de le creuser!

Aurions-nous eu la même détermination si le blocage se fut produit coté français?

Depuis 2007, un commissaire extraordinaire , Mario Virano, a déployé une énergie considérable pour réconcilier des points de vue qui paraissaient complètement inconciliables au début. Confirmé dans sa fonction à plusieurs reprises par les gouvernements de droite et de gauche qui se sont succédé à Rome, il faudra un jour raconter en détail ce qui a fait le succès de sa méthode.

A l’heure de la recherche d’une conclusion consensuelle pour le futur de la Maison des Ingénieurs un intermédiaire, neutre et impartial, de cet acabit nous ferait progresser à grands pas vers…la sortie du tunnel! Pourquoi pas au minimum nous en inspirer?

Cotisations: le chantier est ouvert!

Le bureau de IESF Lyon-RA, dans le cadre de la remise à plat de nos statuts, décidée en assemblée générale, lance une consultation auprès de ses adhérents régionaux à propos de la structure adéquate de cotisations que nous devrions adopter dans les prochaines années.

Si le nombre de groupes régionaux est en augmentation depuis deux ans, force est de noter que leurs ressources sont soumises à des contraintes financières de plus en plus fortes, issues parfois de directives nationales, parfois de la nécessité de fournir plus de services à leurs propres adhérents. Or les groupes régionaux sont les piliers d’origine de notre présence locale, nous devons trouver ensemble comment maintenir leur rôle majeur.

En parallèle, le nombre des adhérents individuels est en forte augmentation , +42% à fin septembre par rapport à l’an passé. Ils nous apportent des idées nouvelles, mais sont aussi très demandeurs de propositions qui leur conviennent en terme d’animation et de d’activités. Et donc nécessitent des moyens pour y répondre correctement.

Les administrateurs prendront en compte vos remarques afin aboutir à un système le plus équitable possible, sans oublier non plus l’apport des membres associés, qui accompagnent depuis longtemps nos actions dans la région de Lyon.

 

 

Votre nouveau cartable pour la rentrée!

C’est l’heure de la rentrée à IESF, nous n’avons pas changé de ministre mais seulement de président national, que nous avons rencontré en juillet dernier.

Votre première leçon sera d’apprendre à dire IESF Lyon-RA et non plus URIS même si nous restons une Union Régionale. Les habitudes ayant souvent la vie dure, alors autant démarrer avec de bonnes résolutions. Nous changerons progressivement nos logos, en-têtes et adresses mail, mais il n’est pas dans nos moyens d’engager une agence de com pour faire connaitre notre nouvelle identité! C’est pour cela que le relais de tous est important.

Logo IESF Lyon RA 2014 compact

Autre nouveauté, l’agenda de réservation salles de la MDI est désormais disponible sur internet. Vous continuerez à formulez vos demandes auprès de Hélène Auclaire qui vous confirmera la réservation, mais ce nouvel outil apportera en toute transparence une facilité de programmation pour les activités de nos différents utilisateurs, toujours aussi nombreux, des deux salles de réunion.

Nos activités redémarrent en septembre avec la visite du tunnelier du Lyon-Turin ( encore une ou deux places disponibles pour ceux qui s’étaient pas décidés avant les vacances), la reprise des déjeuners Interactifs en fin de mois et dès le 14 octobre reprendra le cycle des Mardis des Ingénieurs et scientifiques, toujours sur le campus de la Doua.

Autre motif de satisfaction: de nouvelles demandes d’adhésion à IESF Lyon-RA nous sont parvenues, nous vous les annoncerons dès leur validation par le bureau de l’association. Les nouveaux venus pourront prendre ainsi part à la réflexion de fond engagée en début de l’année et que nous devons finaliser d’ici la fin de l’année, à savoir la rénovation de nos statuts et de nos cotisations pour une mise en place escomptée en 2015.

En parallèle se décidera le futur juridique de la SC MDI dans les prochaines semaines. En tant que IESF, nous avons toujours soutenu la recherche d’ une solution consensuelle, qui reste l’unique moyen de ne pas ouvrir lieu à des contestations juridiques préjudiciables à l’image notre communauté. Nous restons confiants dans la capacité de tous les groupements régionaux à examiner sereinement la solution proposée par le collectif de 23 associations (La nouvelle Maison des IESF) au printemps dernier. Celle-ci  prend en compte toutes les différentes demandes, de nature opposées, exprimées par les associés: rachats des parts, scission de la propriété en deux lots, pérennisation d’une Maison des Ingénieurs à Lyon. La mise en oeuvre peut en être immédiate et déboucherait sur un actionnariat plus équilibrée et une modification du patrimoine immobilier.

La rentrée sera donc active comme jamais, et n’oubliez de parler autour de vous de IESF Lyon-RA !!

En avril, ne te découvre pas d’un fil

Après le point d’orgue de la Journée de l’Ingénieur, les activités ont repris leur cours au sein des associations basées à la Maison des Ingénieurs, dans laquelle 60 réunions se sont tenues rien que ce mois d’avril:

  • Le groupe de pilotage des Mardi des I&S s’est agrandi – une  retombée parmi d’autres de la JNI – et vous consulte depuis cette semaine sur le programme du cycle de conférences de l’année prochaine. Dix thèmes sont proposés, mais les idées originales sont aussi les bienvenues. Le sondage.
  • Le groupe des AM Business angels, créé par les Arts et Métiers en 2009, est ouvert à tous les membres de notre communauté, tentés par cette activité passionnante mais exigeante.
  • Les animateurs de ONE ont tenu leur réunion de coordination trimestrielle. Ils proposent entre autres d’adopter le nom de IESF Emploi, qui correspond mieux à la réalité actuelle et s’inscrit dans la modification d’image globale de notre fédération. Deux bénévoles vont s’arrêter cet été après avoir apporté pendant plus d’une dizaine d’années une contribution régulière et efficace auprès de ONE. On recherche donc des remplaçants, adressez-vous à Alain Depagne ou Hélène si vous êtes intéressés à en savoir plus.
  • Une fois par mois, une nouvelle tradition conviviale  est en train de s’installer le quatrième vendredi midi. Le débat du dernier déjeuner Inter-actifs a abordé La culture d’entreprise. Une notion en voie de disparition? Pas si simple. Retour sur le 24 avril.
  • Coté avenir de la Maison des Ingénieurs, une vingtaine d’associés de la société civile ont écrit récemment aux gérants pour redire leur opposition à la dissolution de la société civile, propriétaire des lieux. Séparément, deux associations ont demandé à l’assemblée de prononcer cette dissolution. Dans la ligne de sa position clairement exprimée depuis longtemps, IESF Lyon est disponible pour favoriser l’émergence d’un compromis bénéfique à notre communauté lyonnaise des Ingénieurs et scientifiques. Il reste une petite année pour y parvenir. Nous sommes confiants que ce délai est suffisant pour autant que les uns et autres soient attentifs à prendre en compte notre intérêt général.

Avant de vous souhaiter un bon repos mérité pour le 1er mai et les traditionnels ponts qui vont se succèder, nous dirons un mot en hommage à Dominique Baudis, récemment disparu. Devenu le Défenseur des droits sur la fin de sa vie, fonction qu’il a exercé jusqu’à son dernier souffle, il n’avait pas pris cette responsabilité par hasard.

Sa brillante carrière a connu un arrêt brutal, provoqué par la diffusion d’une rumeur complètement infondée, mais tellement détestable qu’elle le déstabilisa pour longtemps. Une leçon à méditer dans notre monde d’hyper communication où il suffit parfois de « dire » pour que cela devienne « la vérité ».

 

Cent fois sur le métier tu remettras ton ouvrage…

Vérification faite, il semblerait que la citation originale de Nicolas Boileau soit moins ambitieuse dans les nombres de tentatives:

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage […]

Il en va ainsi de la Maison des Ingénieurs à Lyon, et vingt tentatives pour en prolonger l’existence, nous n’y sommes pas encore!

Le point de vue de l’URIS est la même depuis plus d’un an et nous avons exprimé à nouveau de notre position lors de la dernière assemblée générale de la SC, propriétaire des lieux. Suite à cette réunion improductive, notre conseil d’administration reste mobilisé pour déboucher durant l’année qui nous reste pour trouver une solution consensuelle à ce feuilleton. Et n’avons pas perdu courage ni l’espoir d’y arriver, malgré des contre-temps et volte-faces imprévisibles il y a quelques mois.

Concrètement, il a été proposé aux associés qui ont voté en faveur de la reconduction de réfléchir dans les prochains mois à la mise en place d’une nouvelle Maison des IESF.  Ayant appris des errements du passé les erreurs à ne pas reproduire dans le futur, nous chercherons à mettre en place une structure juridique proche de l’idéal associatif qui est le nôtre et mieux adaptée à protéger le patrimoine immobilier dont bénéficie notre communauté régionale des Ingénieurs et Scientifiques.

Nouvelle bannière animée JNI 2014-2s

Patience une nouvelle fois! L’ouverture formelle des inscriptions est prévue pour le 5 mars, le programme est en cours de finalisation et devrait satisfaire le plus grand nombre, à commencer par les élèves-ingénieurs des établissements de l’agglomération lyonnaise.

Depuis fin décembre, plusieurs dizaines d’entre vous se sont pré-enregistrés pour être tenus informés régulièrement de la préparation de la JNI 2014. Pour ce faire, nous sommes maintenant dotés d’un logiciel de mailing sécurisé, adapté aux associations, et qui nous permettra d’envoyer nos messages à des groupes ciblés: les participants aux Mardi des I&S, les inscrits à la JNI ou les anciens de ONE, par exemple. Le format est aisément consultable sur les smartphones et pas seulement avec un PC.

Nous avons enrichi le contenu de la JNI  par rapport à l’an passé, en proposant en supplément de la conférence-débat de soirée, des ateliers pédagogiques pour expliquer ce qu’est l‘Economie Circulaire et des visites de sites industriels en région lyonnaise.

La communication nationale va monter en puissance durant le mois de mars: à signaler l’interview de Julien Roitman, président de IESF dans la revue  Challenges, et nous vous renvoyons également à un autre entretien récent dans Educpros.fr

Bienvenue aux membres individuels

Les ingénieurs et scientifiques qui veulent adhérer en tant que membre individuel sont accueillis exclusivement par les unions  régionales depuis l’adoption des nouveaux statuts de notre Fédération Nationale IESF.

L’Uris Ain-Rhone  se doit de répondre avec bienveillance aux besoins de cette catégorie de membres présentes depuis longtemps dans notre organisation. Représentés au sein de notre Conseil d’Administration, notre association s’efforce d’entendre leurs demandes spécifiques et de faciliter leur intégration à notre communauté des I&S, aux cotés des groupements régionaux.

Pour faciliter le renouvellement de leur adhésion, nous leur proposons pour la première fois de le faire sur notre avec une première possibilité de paiement en ligne pour les titulaires d’un compte Paypal. Nous étudierons plus tard comment étendre le paiement aux cartes bancaires les plus courantes.

Etre au service de nos adhérents, modernes et connectés, sans dépenser des fortunes. Un beau challenge à remettre sur l’ouvrage.

Des voeux FutURIStes

Nous avons le plaisir d’être accueilli par un de nos membres associés, à l’occasion des voeux 2014.

Cette tradition n’est pas fréquente à l’Uris, nous avons souhaité cette année tracer quelques perspectives, et regarder le  chemin parcouru depuis l’année dernière.

Les ingénieurs que nous sommes ont appris très tôt ce qu’est un polygone de sustentation. Prosaïquement, pourquoi un tabouret a besoin de trois pieds pour être bien stable!! L’Uris a également besoin  que nos  trois catégories d’adhérents soient présents et satisfaits de faire partie de notre association: les groupements régionaux, les membres individuels et les membres associés.

Allianz, chez qui nous sommes ce soir, fait partie de la troisième catégorie. Des associés avec lesquels nous pouvons batir un partenariat durable et mutuellement accepté.

Dans la première catégorie, deux groupements régionaux nous ont rejoint en 2013, ce n’est pas le nombre qui compte mais le principe, sachant que beaucoup d’écoles n’ont pas de groupes structurés d’anciens au niveau régional. Maintenir ce rythme pendant cinq ans est un bel objectif. L’atteindre nous ferait penser que les orientations prises par le CA étaient les bonnes et répondaient aux attentes de notre communauté. Sans oublier les membres individuels, orphelins d’autres structures, qui constituent le deuxième pilier de notre structure et qui sont très demandeurs de rencontres et d’activités. Un certain nombre d’entre eux sont présents ce soir pour la première fois.

Nous devons répondre aux attentes hétérogènes des uns et des autres, en veillant à compléter ce que les groupes régionaux proposent déjà très bien à leurs membres. Nous constatons que de plus en plus régulièrement, les activités qu’ils organisent sont ouvertes aux membres de l’Uris.

Durant l’année 2013, nous avons rattrapé une partie du retard que nous avions dans le secteur de la communication, et nous comptons poursuivre en 2014. Ainsi nous espérons faire des mailings mieux ciblés en fonction de vos besoins.

Nouvelle année, nouveaux projets: Pourquoi pas introduire progressivement des paiements de cotisations en ligne?

JL GUYOT presentation Voeux 2014

En revanche, Un point spécifique n’a pas débouché comme nous le souhaitions, la clarification juridique du statut de la MDI. Nous avions espéré un renouvellement  de la durée de la SC propriétaire des lieux. Il est probable qu’il faudra se rapprocher de l’échéance de 2015 pour que les parties prenantes finalisent une solution pérenne pour la reconduction.

Mais je peux vous assurer qu’il y aura une MDI tant que je serai président de l’URIS. Une Maison des Ingénieurs, avec plein de défauts certes, mais un grand mérite: celui d’exister. Et que beaucoup d’Uris nous envient (Grenoble cherche à créer la sienne depuis plusieurs années). Une MDI si utile à beaucoup d’entre vous, socialement respectable, entre autres raisons  car elle héberge également une association accompagnant les demandeurs d’emploi, et assurant la promotion de nos métiers techniques en particulier en direction des jeunes femmes.

Pour revenir à nos actions en tant qu’Uris, le plus important est le maintien de votre réactivité, l’écoute de vos critiques, de vos suggestions face à nos initiatives, que certains trouvent encore trop modestes. Mais aussi sachons engranger les premiers résultats de la reconnaissance externe en train de naitre – de renaitre allais-je dire!- grâce à la notoriété croissante des Mardis des I&S ou de la Journée Nationale de l’Ingénieur.

Nous renouons progressivement le dialogue avec les établissements supérieurs de la région lyonnaise, et les remercions de nous accueillir régulièrement pour nos manifestations et assemblées diverses. Ainsi notre participation ce vendredi à une table ronde organisée par Centrale Lyon pendant la Journée des doctorants.

ONE, objectif nouvel emploi, s’adapte et reste une activité demandée. Au-delà de ce que nous vous avons déjà dit en novembre, Alain Depagne et les animateurs bénévoles continuent d’accueillir tous les vendredi un groupe d’actifs en reconversion d’emploi. A nouveau des entretiens individuels seront proposés en complément dans des situations spécifiques et autre nouveauté, l’Uris proposera de se retrouver pour un déjeuner d’échanges entre actifs le quatrième vendredi de chaque mois, avec les participants ONE.

En conclusion, un petit clin d’oeil nostalgie, c’est peut-être la dernière année je vous présente nos vœux sous le nom de l’URIS. Quel nom aurons-nous choisi d’ici 2015? Pour avoir la réponse, il vous faudra patienter l’automne. D’ici là, le CA vous souhaite santé et réussite dans toutes vos activités.

Jean-Luc GUYOT

logo IESF Uris AR

( extrait de la rencontre des voeux du 28 janvier à Lyon)

Effervescence…pré-festive!

Bandeau_site(tout centre)

  • Lyon. Rue Germain. Vendredi 20 décembre.

A la veille des vacances, la MDI bourdonne comme une ruche. Des Business angels occupent une salle, le groupe ONE la deuxième, une troisième réunion de préparation de la JNI squatte le bureau de la secrétaire, chassée temporairement vers d’autres cieux. Les bureaux des permanents de l’association OPE sont tous occupés…Ici JL retrouve Bernard, un ancien collègue perdu de vue depuis plusieurs années, ou là  Damien annonce qu’il attaque un nouveau job le 6 janvier! Pendant le déjeuner sur place, on continue d’élaborer les activités qui seront proposées par l’URIS en 2014.

Dans ces colonnes nous évoquions en avril dernier, le fait que beaucoup de groupes de rencontres sur internet trouvent leur prolongement dans la réalité de rencontres festives ou professionnelles. De même,  la communauté virtuelle Uris-IESF  se tient informée, échange de plus en plus fréquemment par le biais de ce blog, et finalement un certain nombre des ses membres se retrouvent physiquement lors de réunions, rencontres ou conférences correspondants à leurs attentes. La Maison des Ingénieurs répond à cette demande.

  • Changement de décor.

Pour se mettre l’esprit en fête, et sortir de la morosité ambiante, dont parfois la France aime se faire la spécialiste, rien de tel qu’une soirée de café-théâtre.

Alors  prenons la direction du quartier Saint-Paul toujours à Lyon. L’un des cafés-théâtres les plus connus a vu passer des générations d’humoristes, dont les meilleurs ont fait une carrière nationale. Après avoir pris « Un petit coup de blues », la consultation du profil des deux artistes de la soirée cachait une petite surprise.

L’un d’entre eux est un ingénieur INSA! Une nouvelle fois, impossible d’échapper aux IESF…

Alors notez sans tarder la date de la JNI 2014 et prenez un break bien mérité!!!

Très bonnes fêtes de fin d’année.

Arrêt sur images

ASSEEMLEE GENERALE URIS-AR 3 juillet 2013

A l’issue de l’assemblée générale présidée par Jean-Luc GUYOT, la conférence -débat du 3 juillet a tenu toutes ses promesses. La modernité des locaux et l’accueil convivial de toute l’équipe de l’ESME ont emporté l’adhésion de  la majorité des participants.

Pendant 1 heure et demie le président des IESF, Julien ROITMAN a longuement exposé son action pour faire s’engager les Ingénieurs et Scientifiques  dans la vie publique. Les photos jointes vous feront patienter en attendant la publication d’un compte-rendu complet de la séance.

En conclusion de la soirée, Julien ROITMAN a exprimé son plein soutien au maintien d’une Maison des Ingénieurs à LYON. Répétant son attachement à ce lieu symbolique pour notre communauté, qu’il serait aujourd’hui beaucoup plus difficile à créer que dans le passé,  il  s’est engagé à défendre son existence avec tous les moyens à sa disposition .

Eric SIMON  avait auparavant présenté les raisons et les objectifs de la nouvelle implantation à Lyon de ESME-Sudria, dont il est le nouveau directeur depuis la rentrée 2012.

Crédit photos André Mordant

Maison de Ingénieurs: un futur virtuel?

Nous, communauté des Ingénieurs et scientifiques,  n’échappons pas à la tendance générale de notre société: les associations comme les entreprises constatent un accroissement d’une mentalité de consommateur de services, d’une stratégie exprimée de donnant-donnant. « J’attends de recevoir en retour de que je suis prêt à donner ».

L’adhésion à vie n’est plus un réflexe acquis parmi les plus jeunes générations. Ce qui ne signifie pas que l’esprit de bénévolat a disparu, mais en revanche cela oblige les membres du conseil d’administration à se remettre en cause, à ne rien considérer comme acquis. A un tel point que certaines associations nationales ont fait le grand saut et proposent à la sortie de l’école une adhésion à vie payée une bonne fois pour toutes

Vaste débat, la solution peut paraitre attractive pour compter un maximum d’adhérents dès le départ, mais la fidélité sera-t-elle au rendez-vous dix ans, puisque l’adhésion devenue de fait gratuite dans sa perception n’imposera plus au deux parties de réviser régulièrement le contrat qui le lie?  L’avenir dira si cette approche résistera au temps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il en va de même pour la Maison des Ingénieurs de Lyon. Beaucoup d’Unions régionales de l’IESF nous l’envient, celle de Bordeaux possède la sienne en propre – probablement un cas unique, d’autres continuent de travailler à concrétiser la leur… Dans un contexte de ressources financières raréfiées et de l’état d’esprit décrit ci-dessus.

Ceux qui utilisent notre structure, qui viennent chaque semaine  travailler ou se réunir rue Germain, ne peuvent oublier que la jouissance à un coût réduit d’une surface de bureaux bien situé dans un quartier central, est l’héritage d’un effort consenti par les générations précédentes. Quelle chance dans la période actuelle! Nos adhérents l’utilisent à la carte: simple adresse postale ou légale, siège régional permanent, lieu de réunion ponctuel ou régulier, point de rendez-vous, etc… Autre exemple, lorsque l’association nationale des centraliens de Lyon se trouva brusquement chassée de ses locaux rue Grolée, elle apprécia de venir s’installer temporairement à la MDI – tout le monde se serra un peu plus dans des locaux devenus exigus- le temps de trouver une solution définitive. C’est aussi cela la solidarité entre Ingénieurs.

La Maison des Ingénieurs a su évoluer une première fois dans les années 80, un certain nombre d’entre vous ont connu la Villa Rochet, ses « fastes », son restaurant, ses salles de réceptions, que sais-je encore!!! Elle correspondait à une autre époque, et heureusement les gérants ont su sauvegarder notre patrimoine en déménageant dans  lieu certes moins glamour, plus fonctionnel et surtout beaucoup pérenne. Nos trésoriers avaient retrouvé le sommeil!

Nos locaux sont utilisés régulièrement, mais pas saturés. Nous pouvons donc faire mieux. Nous en connaissons par cœur les avantages, les limites et les inconvénients. Le temps approche d’une remise à plat de nos besoins afin de rédiger le cahier des charges de notre future « maison ». Aucune hypothèse n’est à exclure – rénover ou déménager- mais un facteur nouveau est devenu incontournable au XXIème pour décider la prochaine étape.

L’explosion d’internet et des réseaux sociaux change la donne: mais si on se connait beaucoup plus facilement, voir majoritairement via internet, toutes les constatations récentes indiquent que dans un deuxième temps, le besoin de rencontre physique reste indispensable. Chassez le naturel, il revient au galop! Sur Meetic, on comprend pourquoi mais la tendance est la même pour Facebook ou Viadeo…

Autrement dit, il apparait certain qu’une partie de la MDI sera demain virtuelle. Une maison ouverte sur le monde des Ingénieurs et Scientifiques, accessible à toute heure, pour trouver la compétence professionnelle qui nous manque, ou le partenaire pour une activité culturelle. Et réserver une salle pour se rencontrer  bien concrètement autour d’un projet commun!
Nous avons parmi nos membres de nos associations régionales toutes les compétences nécessaires pour concrétiser ce passionnant projet: informatique, réseaux virtuels, architecture, gestion de projet, budget prévisionnel, planification, définition des services proposés…

La boite aux suggestions est ouverte, votre assiduité sur ce blog mérite que nous écoutions vos propositions et vos contributions.