Le Lyon-Turin sur les bons rails

L’URIS AR- suit avec intérêt la progression des grands projets d’infrastructure dont la liaison ferroviaire Lyon-Turin, d’autant plus que nombre de nos membres en activité sont en responsabilité dans des entreprises du secteur des travaux publics, des transports, et d’une façon plus générale, dans des sociétés travaillant en relation avec l’Italie, deuxième partenaire commercial de la France.

C’est pour cette raison que nous avions organisé dès 2005 un colloque sur le sujet de la Transalpine Lyon-Turin, en partenariat avec la Région Rhône-Alpes.

Les membres intéressés par le sujet peuvent utilement consulter le site internet du Comité Transalpine qui  donne régulièrement des nouvelles de ce grand chantier décidé entre la France et l’Italie en 2001, et dont la deuxième phase a été lancée à Lyon lors d’une rencontre des deux chefs d’Etats français et italien le 3 décembre 2012.

La chambre des députés vient de voter aujourd’hui, 31 octobre 2013, la ratification du traité franco-italien. (lien). Il y a deux mois, le tracé de l’accès ferroviaire entre Lyon et le tunnel sous les Alpes avait été déclaré d’utilité publique.

Enfin toujours dans l’actualité récente, les entreprises de la région Rhône-Alpes,  ont lancé une nouvelle pétition pour demander l’accélération des travaux du Lyon-Turin. Si vous êtes intéressés, rejoignez-les sur change.org.

La liaison ferroviaire Lyon-Turin est un projet d’envergure européenne,  financé à 40% par l’UE, destiné au transport des marchandises par ferroutage et des voyageurs à grande vitesse entre les principales régions du Sud de l’Europe de l’Espagne à l’Europe de l’est.

Nul doute que les Ingénieurs et Scientifiques de la région  vont continuer à phosphorer sur un chantier qui a déjà fait couler beaucoup d’encre mais continue de progresser,en dépit de la crise des financements et des atermoiements sur le nécessaire rééquilibrage entre le rail et la route pour le transport des marchandises sur les longues distances. Ainsi par exemple, pour la première fois, un tunnelier est en action sur le versant italien du futur tunnel de base.

La voie libre au ferroutage ou la queue des poids lourds dans les vallées alpines, il faut choisir!
La voie libre au ferroutage ou la queue des poids lourds dans les vallées alpines, il faut choisir!
Crédit photo: JL GUYOT
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s