Le Lyon-Turin sur les bons rails

L’URIS AR- suit avec intérêt la progression des grands projets d’infrastructure dont la liaison ferroviaire Lyon-Turin, d’autant plus que nombre de nos membres en activité sont en responsabilité dans des entreprises du secteur des travaux publics, des transports, et d’une façon plus générale, dans des sociétés travaillant en relation avec l’Italie, deuxième partenaire commercial de la France.

C’est pour cette raison que nous avions organisé dès 2005 un colloque sur le sujet de la Transalpine Lyon-Turin, en partenariat avec la Région Rhône-Alpes.

Les membres intéressés par le sujet peuvent utilement consulter le site internet du Comité Transalpine qui  donne régulièrement des nouvelles de ce grand chantier décidé entre la France et l’Italie en 2001, et dont la deuxième phase a été lancée à Lyon lors d’une rencontre des deux chefs d’Etats français et italien le 3 décembre 2012.

La chambre des députés vient de voter aujourd’hui, 31 octobre 2013, la ratification du traité franco-italien. (lien). Il y a deux mois, le tracé de l’accès ferroviaire entre Lyon et le tunnel sous les Alpes avait été déclaré d’utilité publique.

Enfin toujours dans l’actualité récente, les entreprises de la région Rhône-Alpes,  ont lancé une nouvelle pétition pour demander l’accélération des travaux du Lyon-Turin. Si vous êtes intéressés, rejoignez-les sur change.org.

La liaison ferroviaire Lyon-Turin est un projet d’envergure européenne,  financé à 40% par l’UE, destiné au transport des marchandises par ferroutage et des voyageurs à grande vitesse entre les principales régions du Sud de l’Europe de l’Espagne à l’Europe de l’est.

Nul doute que les Ingénieurs et Scientifiques de la région  vont continuer à phosphorer sur un chantier qui a déjà fait couler beaucoup d’encre mais continue de progresser,en dépit de la crise des financements et des atermoiements sur le nécessaire rééquilibrage entre le rail et la route pour le transport des marchandises sur les longues distances. Ainsi par exemple, pour la première fois, un tunnelier est en action sur le versant italien du futur tunnel de base.

La voie libre au ferroutage ou la queue des poids lourds dans les vallées alpines, il faut choisir!
La voie libre au ferroutage ou la queue des poids lourds dans les vallées alpines, il faut choisir!
Crédit photo: JL GUYOT
Publicités

Un accueil chaleureux, des adieux douloureux.

Depuis une dizaine d’années, les associations des différentes Ecole Centrale (Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Paris)  organisent régulièrement des manifestations communes dont en particulier un traditionnel pot d’accueil de début d’année destiné aux arrivants sur la région lyonnaise. Le groupement Supelec est maintenant régulièrement associé à « l’Intergroupe » ainsi formé.

L’édition 2013 s’est déroulée le 24 octobre dernier à l’Espace Ricard. L’Uris, représentée par son secrétaire général, Jacques Bonifas, a brièvement introduit nos interventions et actions sur la région.

Il a souligné la continuité dans le temps de l’action Objectif nouvel emploi et annoncé entre autres que le quinzième anniversaire de ce programme lancé par le président de l’URIS de l’époque, Michel Frenois, sera fêté le 29 novembre prochain dans les locaux de l’ISARA à Gerland. Puis il a rappelé que notre rôle n’est pas de se substituer à ce qui est déjà en place dans les groupements régionaux constitués et actifs, mais de proposer des activités ce qui peuvent mieux marcher en atteignant la taille critique nécessaire et justifiant l’effort d’organisation et de mobilisation des bénévoles.

Deux jours plus tard, nous avons appris le brusque décès de l’un de nos plus fidèles et anciens administrateurs, Jean-François Védrinne, des suites d’un cancer.

La modestie de Jean-François aurait souffert que nous énumérions l’ensemble des fonctions qu’il a tenu et tenait encore jusqu’à cet été dernier, dans différentes associations régionales et nationales (IESF / Arts et métiers). Elle n’avait d’égale que sa constance à défendre la cause des Ingénieurs,  à soutenir notre Union régionale et à militer en faveur de la Maison des Ingénieurs, dont il avait tant à cœur qu’elle soit développée et embellie.

Nos décisions futures garderont sans nul doute la trace de ses conseils avisés et de ses convictions. Et ce n’est pas une formule convenue. Notre bureau, maintenant constitué, après la dernière assemblée générale, y veillera.

Ne pas se reposer sur ses lauriers

Le troisième Mardi des Ingénieurs et scientifiques a tenu ses promesses.

Une large assistance de 110 personnes avait rejoint l’amphi Seguin à l’INSA pour une conférence -débat de plus de deux heures, où la langue de bois n’avait pas sa place.

Pour ceux qui n’avaient pas pu se libérer, notre partenaire Enviscope vous propose les grandes lignes des échanges de la soirée:

Les gaz des schistes: le compte rendu

URIS 8 OCTOBRE montage 4

Le thème d’actualité, mal connu dans sa réalité géologique et d’exploitation hors de France, était probablement  de nature à mobiliser un large public, à la recherche d’informations non partisanes avant de pouvoir se faire une opinion de citoyen,

Les Mardis des Ingénieurs et Scientifiques ont pris leur envol avec cette troisième soirée,  en parallèle les organisateurs recherchent un partenaire sponsor dans le domaine de l’ingénierie pour apporter solidité et pérennité à la formule. La page spécifique de notre blog recevra vos remarques et suggestions pour les séances futures.

AI CPE revient dans l’Union régionale IESF

logoalumni CPE

Chaque rentrée apporte son lot de nouveautés.

Celle de l’URIS Ain-Rhône est tournée vers résolument vers l’avenir.Dès sa première réunion du mois de septembre, le conseil d’administration a annoncé qu’il mènera dans les prochains mois une large réflexion sur son rôle, en tant qu’union régionale de IESF à Lyon et  sur les actions que l’URIS entend  mener  à bien durant la prochain décennie.

L’ensemble des adhérents sera consulté d’ici la fin de l’année, afin de bâtir d’ici la mi 2014 un projet d’activités attractif et adapté aux besoins de notre fédération régionale. Poursuivre et développer ce qui marche, ajouter ce qui manque, compléter ce que les groupes régionaux ne peuvent faire individuellement, les pistes ne manquent pas, De la sortie des études à la période de retraite, les besoins sont variés, parfois concurrents, souvent complémentaires: recherche d’emploi, création d’entreprise, insertion dans la région, réseau personnel et professionnel, etc…

Dans ce contexte, le retour de Association des Ingénieurs de AICPE Lyon dans les membres actifs de l’URIS marque une autre étape importante. Elle fait suite à des discussions approfondies durant l’été entre nos deux associations et marque une volonté commune de travailler conjointement à définir des projets prioritaires pour le futur.

Membre fondateur de l’Uris, à sa création dans la région,   AICPE est née du rapprochement de deux associations distinctes consécutive à la fusion en 1994 de l‘ESCIL et de ICPI.

Pour information, l’association des diplomés AICPE a décidé récemment de mettre en place un « commodat » entre l’école et sa propre structure.  La gestion des ressources et des dépenses devient en quelque sorte prise en charge par la direction de l’Ecole. Cette forme de rapprochement est une première pour les écoles d’Ingénieurs de la région. Les prochaines années permettront d’apporter des réponses aux questions que certains responsables d’associations se posent aujourd’hui quant à l’équilibre en terme de bénéfices et d’inconvénients d’une telle formule.

Dans l’immédiat, l’URIS-AR se réjouit qu’une association importante de la région puisse venir participer à la réflexion stratégique évoquée ci-dessus, aux cotés des autres adhérents .

Vous pouvez comme à l’accoutumée nous adresser vos commentaires et propositions directement : écrire au CA de l’URIS

Nous y serons attentifs à vos retours et resterons à votre écoute d’ici la fin de cette année.

What is WAX ?

35 véhicules électriques sur la place Bellecour à Lyon!
35 véhicules électriques sur la place Bellecour à Lyon!

Alors que SEE et ses partenaires du L’Ion Rallye venaient de réussir l’exploit de réunir simultanément sur la place Bellecour autant de voitures électriques que chacun d’entre nous n’en a certainement croisé au cours de l’année écoulée, une initiative nationale de IESF relance par le mode ludique la promotion des métiers scientifiques et techniques, en particulier auprès des publics féminins.

Le 2 octobre dernier, WAX, IESF et Universcience ont lancé une initiative nationale dans ce sens.

URIS-AR était représenté par Catherine Clauzade qui vous en explique en quelques mots le rôle des 1.000 ambassadeurs de l’association WAX.

Le thème n’est pas nouveau , mais les statistiques montrent qu’il reste beaucoup à faire dans ce domaine.  L’association OPE, basée à la Maison des Ingénieurs, en pointe dans ce domaine depuis longtemps avec les actions ITDe, et URIS-AR ont encore du pain sur la planche! Prochain rendez-vous le 9 octobre à l’Insa.

Vous êtes convaincu, et avez un peu de temps disponible, vous serez toujours les bienvenus pour renforcer nos équipes de bénévoles. Nous écrire.

IESF Grande-Bretagne: What is that?
André Mordant, Jean-Luc Guyot et David Park, dans le hall d'accueil du Conseil Régional de Rhône-Alpes
André Mordant, Jean-Luc Guyot et David Park, dans le hall d’accueil du Conseil Régional de Rhône-Alpes

Un car de britanniques, ingénieurs de surcroit, arpentant de long en large les chantiers de Confluence, voilà qui fût l’attraction de la journée du 19 septembre, non seulement ensoleillée, mais passionnante de bout en bout, par la richesse des échanges entre les participants.

Accueillis par le recteur de l’Université Catholique puis par le directeur du chantier du musée des confluences, nos collègues racontent leur journée et vous le propose  sous la forme d’un texte bilingue.

David Park nous a raconté l’origine des collaborations qui se sont établies à l’occasion de la seconde guerre mondiale. Depuis lors, la section britannique de IESF GB continue ses activités, avec près de 200 membres et réalise en particulier des visites en France de sites présentant un intérêt exceptionnel  au moins une fois par an. Un exemple à garder dans les possibles activités à proposer aux adhérents de l’Uris et leurs partenaires.

 

Crédits photos: Patrick Leclerc. David Park.