Une grande nouvelle estivale

Il n’est pas dans nos habitudes de répéter une nouvelle déjà diffusée par d’autres organismes, mais l’accord historique qui valide le titre d’Ingénieur acquis en France comme le niveau master aux États-Unis méritait une petite entorse.

Nombre d’entre vous connaissent des collègues qui ont eu toutes les peines du monde à faire reconnaitre leur niveau de formation professionnelle dans les autres systèmes éducatifs, en particulier anglo-saxons.

Une barrière importante vient de tomber, qui fera référence certainement dans d’autres pays, on peut penser au Canada, par exemple. Un pays vu comme francophone par nos compatriotes, mais en réalité, complètement organisé sur le modèle américain.

COMMUNIQUE DE PRESSE CTI ( suivre le lien pour le texte complet)

Reconnaissance du diplôme d’ingénieur français comme niveau master aux États-Unis. L’AACRAO (American Association of Collegiate Registrars and Admissions Officers), qui établit les équivalences internationales des diplômes l’enseignement supérieur dans tous les États-Unis, reconnaît désormais le diplôme d’ingénieur français comme niveau master. La Commission des Titres d’Ingénieur se félicite de l’aboutissement du travail de coopération mené avec cette instance américaine dans l’objectif de faire comprendre la structure et niveau d’exigence des cursus français. Jusqu’à présent, les diplômes d’ingénieur français souffraient d’une équivalence « bachelor » dans le système américain, à cause d’une incompréhension sur le caractère intégré des études en grande école. La décision de l’ACCRAO, suite à la discussion avec les autorités françaises, a permis de lever cette confusion. Les ingénieurs français bénéficieront ainsi outre-Atlantiq ue d’avantages en termes de valorisation académique, comme l’admission directe au doctorat, et professionnelle, comme l’accès à certains types de visa réservés aux diplômés de master.  Pour contribuer à faire connaître cette importante nouveauté dans la coopération entre nos deux pays, la CTI organisera en février 2014 un atelier franco-américain relatif aux études d’ingénieur.

Bonne trêve estivale aux aoutiens, bon courage aux juillettistes qui reprennent le collier!

 

Publicités

Arrêt sur images

ASSEEMLEE GENERALE URIS-AR 3 juillet 2013

A l’issue de l’assemblée générale présidée par Jean-Luc GUYOT, la conférence -débat du 3 juillet a tenu toutes ses promesses. La modernité des locaux et l’accueil convivial de toute l’équipe de l’ESME ont emporté l’adhésion de  la majorité des participants.

Pendant 1 heure et demie le président des IESF, Julien ROITMAN a longuement exposé son action pour faire s’engager les Ingénieurs et Scientifiques  dans la vie publique. Les photos jointes vous feront patienter en attendant la publication d’un compte-rendu complet de la séance.

En conclusion de la soirée, Julien ROITMAN a exprimé son plein soutien au maintien d’une Maison des Ingénieurs à LYON. Répétant son attachement à ce lieu symbolique pour notre communauté, qu’il serait aujourd’hui beaucoup plus difficile à créer que dans le passé,  il  s’est engagé à défendre son existence avec tous les moyens à sa disposition .

Eric SIMON  avait auparavant présenté les raisons et les objectifs de la nouvelle implantation à Lyon de ESME-Sudria, dont il est le nouveau directeur depuis la rentrée 2012.

Crédit photos André Mordant