Un débat peut en cacher un autre…

Le succès du débat sur l’innovation à l’occasion de la Journée de l’Ingénieur n’a pas porté ombre au premier des Mardi des Ingénieurs et Scientifiques, dont la première séance s’est tenu sur le campus de l’Insa le 9 avril dernier, sur le thème de la Transition Energétique.

Jean Fluchere                      A Mordant

Jean Fluchère , premier invité des Mardi des Ingénieurs et Scientifiques, intervient en tribune après qu’ André Mordant, co-organisateur,  ait présenté les données énergétiques des principaux pays de l’Europe de l’Ouest afin de replacer dans un contexte européen le débat énergétique français.

Une assistance attentive

P Leclerc et JLG

Une assemblée d’une centaine d’auditeurs, composé d’élèves-ingénieurs, d’actifs et de retraités, ont pris part à la soirée. Le président de la SEE, Patrick Leclerc et Jean-Luc Guyot, attentifs aux questions posées par la salle, ont depuis tiré les premières conclusions de la manière dont a été mené la séance de questions /réponses.

Il existe des points d’amélioration que les organisateurs, dont notre partenaire Enviscope, tiendront compte pour les prochaines éditions.

A ce propos, Michel Deprost  a publié un premier article complet sur le fond du sujet présenté, auquel nous vous renvoyons volontiers.

Derrière cette première édition satisfaisante, et en attendant la soirée du 11 juin sur les nanotechnologies,  l’Uris  trouve ici la confirmation qu’elle doit se doter des moyens de diffuser rapidement auprès de toute la communauté des Ingénieurs, non seulement les activités qu’elle organise par elle-même, mais aussi celles des groupes régionaux qui font partie de notre fédération.

Dans un premier temps, il a été décidé de maintenir l’envoi par mail deux fois par mois, du Dernière Minute, qui répond à ce besoin, mais en le simplifiant: des liens  internet remplacent désormais les pièces jointes souvent trop lourdes pour une bonne transmission par mail. Lisez, commentez et diffusez-le dans vos associations en un clic!

Dans un deuxième temps, la réflexion devra être menée à son terme pour se doter d’un logiciel de diffusion directe aux adhérents. Ainsi le choix de recevoir ou non, cette newsletter reviendra aux destinataires finaux, et non pas aux secrétaires bénévoles, dévoués pas toujours disponibles, ni capables de faire le tri parmi les nombreux mails leur arrivant tous les jours.

Trop d’information tue l’information, certes. Mais ne pas être au courant d’une manifestation proche de chez soi qui vous aurait intéressée n’est pas non plus acceptable. C’est à l’Union régionale d’évoluer et de rester à l’écoute des besoins de ses adhérents.

Publicités

Maison de Ingénieurs: un futur virtuel?

Nous, communauté des Ingénieurs et scientifiques,  n’échappons pas à la tendance générale de notre société: les associations comme les entreprises constatent un accroissement d’une mentalité de consommateur de services, d’une stratégie exprimée de donnant-donnant. « J’attends de recevoir en retour de que je suis prêt à donner ».

L’adhésion à vie n’est plus un réflexe acquis parmi les plus jeunes générations. Ce qui ne signifie pas que l’esprit de bénévolat a disparu, mais en revanche cela oblige les membres du conseil d’administration à se remettre en cause, à ne rien considérer comme acquis. A un tel point que certaines associations nationales ont fait le grand saut et proposent à la sortie de l’école une adhésion à vie payée une bonne fois pour toutes

Vaste débat, la solution peut paraitre attractive pour compter un maximum d’adhérents dès le départ, mais la fidélité sera-t-elle au rendez-vous dix ans, puisque l’adhésion devenue de fait gratuite dans sa perception n’imposera plus au deux parties de réviser régulièrement le contrat qui le lie?  L’avenir dira si cette approche résistera au temps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il en va de même pour la Maison des Ingénieurs de Lyon. Beaucoup d’Unions régionales de l’IESF nous l’envient, celle de Bordeaux possède la sienne en propre – probablement un cas unique, d’autres continuent de travailler à concrétiser la leur… Dans un contexte de ressources financières raréfiées et de l’état d’esprit décrit ci-dessus.

Ceux qui utilisent notre structure, qui viennent chaque semaine  travailler ou se réunir rue Germain, ne peuvent oublier que la jouissance à un coût réduit d’une surface de bureaux bien situé dans un quartier central, est l’héritage d’un effort consenti par les générations précédentes. Quelle chance dans la période actuelle! Nos adhérents l’utilisent à la carte: simple adresse postale ou légale, siège régional permanent, lieu de réunion ponctuel ou régulier, point de rendez-vous, etc… Autre exemple, lorsque l’association nationale des centraliens de Lyon se trouva brusquement chassée de ses locaux rue Grolée, elle apprécia de venir s’installer temporairement à la MDI – tout le monde se serra un peu plus dans des locaux devenus exigus- le temps de trouver une solution définitive. C’est aussi cela la solidarité entre Ingénieurs.

La Maison des Ingénieurs a su évoluer une première fois dans les années 80, un certain nombre d’entre vous ont connu la Villa Rochet, ses « fastes », son restaurant, ses salles de réceptions, que sais-je encore!!! Elle correspondait à une autre époque, et heureusement les gérants ont su sauvegarder notre patrimoine en déménageant dans  lieu certes moins glamour, plus fonctionnel et surtout beaucoup pérenne. Nos trésoriers avaient retrouvé le sommeil!

Nos locaux sont utilisés régulièrement, mais pas saturés. Nous pouvons donc faire mieux. Nous en connaissons par cœur les avantages, les limites et les inconvénients. Le temps approche d’une remise à plat de nos besoins afin de rédiger le cahier des charges de notre future « maison ». Aucune hypothèse n’est à exclure – rénover ou déménager- mais un facteur nouveau est devenu incontournable au XXIème pour décider la prochaine étape.

L’explosion d’internet et des réseaux sociaux change la donne: mais si on se connait beaucoup plus facilement, voir majoritairement via internet, toutes les constatations récentes indiquent que dans un deuxième temps, le besoin de rencontre physique reste indispensable. Chassez le naturel, il revient au galop! Sur Meetic, on comprend pourquoi mais la tendance est la même pour Facebook ou Viadeo…

Autrement dit, il apparait certain qu’une partie de la MDI sera demain virtuelle. Une maison ouverte sur le monde des Ingénieurs et Scientifiques, accessible à toute heure, pour trouver la compétence professionnelle qui nous manque, ou le partenaire pour une activité culturelle. Et réserver une salle pour se rencontrer  bien concrètement autour d’un projet commun!
Nous avons parmi nos membres de nos associations régionales toutes les compétences nécessaires pour concrétiser ce passionnant projet: informatique, réseaux virtuels, architecture, gestion de projet, budget prévisionnel, planification, définition des services proposés…

La boite aux suggestions est ouverte, votre assiduité sur ce blog mérite que nous écoutions vos propositions et vos contributions.