L’ECAM après la tempête!

La Journée Nationale de l’Ingénieur a connu son point d’orgue le 20 mars à Lyon.

Le dynamisme, l’énergie et la pragmatisme qui se dégageaient des témoignages d’ingénieurs entrepreneurs, au profil varié en age, en compétences, en secteur d’activités, ont emporté l’adhésion des participants à cette soirée débat. L’absence de langue de bois ou d’auto-satisfaction de la part de la table des accompagnants-experts a permis de dresser un tableau positif et instructif à l’adresse de ceux qui trouvent dans la position d’entrepreneur la réponse à leurs aspirations.

Preuve en est, la densité des échanges lors du pot convivial d’après débat; elle est venue récompenser l’énergie mise par les bénévoles qui avaient préparé l’événement.

Le compte rendu, disponible très prochainement, peut être envoyé à ceux qui le souhaiteraient. S’inscrire.

DESPLANCHE 20 MARS

Soulignons encore la présence de la FIE de l’INSA ( Filière Ingénieur Entreprendre) et du CLENAM, club de repreneurs ouverts à tous les membres de l’URIS.

La centaine de participants n’ont pu qu’apprécier par ailleurs la qualité de l’accueil de la Direction de l’ECAM Lyon, qui non seulement a mis sa salle de conférences à notre disposition, mais s’est impliquée complétement dans la réussite de la soirée.

L’association des Ingénieurs ECAM  est particulièrement active sur la région de Lyon, et compte environ 1.500 membres. Le groupe régional est présidé par Gérard Fréquelin. Comme au niveau national, l’association entretient des liens réguliers avec les « Arts et Métiers » au sens large.

Après une pause pascale, nous vous donnons rendez-vous le mois prochain, le 9 avril, pour le premier mardi Uris-Enviscope, ayant pour thème « La transition énergétique », dans le cadre du débat ouvert au niveau national.

Enfin, nous vous encourageons à faire connaitre dans vos associations le présent blog. Les premières semaines de fonctionnement nous font envisager de l’adopter comme un support simple, rapide et commode d’informer ceux qui désirent connaitre les prochains événements, visites et activités au sein de notre communauté des Ingénieurs et Scientifiques, et au contraire de ne pas importuner les membres qui n’ont pas le même besoin. Chacun à la faculté de choisir la fréquence à laquelle il recevra nos informations. L’essayer, c’est l’adopter!

Vos premiers commentaires et réactions ont été utiles, continuez à réagir, nous en tiendrons compte dans toute la mesure du possible.

Publicités

Innovation: AAGSI rejoint URIS-AR!

Ce n’est pas parce que une école d’ingénieurs est jeune ( elle fête ses vingt ans cette année) qu’elle n’a pas d’anciens!

Basée à Nancy,  « L’ENSGSI est une ENSI* mais une ENSI ≠. Cette différence tient autant à sa capacité d’innovation qu’à son esprit d’ouverture. Deux vertus cardinales à l’heure où, dans une société en mutation, il s’agit d’anticiper les trajectoires professionnelles de demain … » dixit le site de cette école.

logo ensgsi

Le terme innovation interpelle l’URIS, à quelques jours de la conférence débat du 20 mars 2013 sur le thème de « Entreprendre et réussir: le thème de l’innovation », dans le cadre de la Journée nationale de l’Ingénieur lancée par IESF.

L’association des anciens AASGI est dynamique et en plein développement. Son trésorier, Pascal Mourier, basé à Lyon, est venu nous présenter leurs projets et leur implantation régionale à Lyon, et c’est tout naturellement que le bureau de l’URIS a accepté de les soutenir et de  les accueillir comme nouveaux membres sociétaires.

Le site de AAGSI

L’URIS-AR est par certains cotés parfois perçue comme « une vieille dame », mais la sagesse des membres les plus anciens est de savoir laisser la porte ouverte aux plus jeunes structures, de les accueillir comme un nouveau membre de la communauté, porteur d’idées et de bonnes suggestions.

Au sein de la Maison des Ingénieurs peuvent se croiser des compétences différentes, des personnalités de tout calibre, il ne peut y avoir de bons ou de mauvais élèves!

Dans un monde en mutation rapide, nous sommes heureux de compter parmi nous des femmes et des hommes qui permettront au tissu industriel de perdurer en France et en Europe. Par leur savoir, leur capacité d’innovation, leur ouverture d’esprit et leur volonté de jouer collectif.

Ca sert à quoi l’ U.R.I.S ?

U comme Union

L’Uris – délégataire IESF – a la capacité à représenter la communauté des Ingénieurs dans sa globalité de son implantation locale, composé d’actifs dans toutes les branches de l’industrie , des services, dans les structures publiques et les associations. L’union fait la force dit le dicton. Et pourtant ce n’est  pas une grande tradition française de savoir  dépasser sa petite chapelle pour mieux faire entendre sa voix. Les écoles d’ingénieurs et les formations scientifiques dont nous sommes issus ont souffert dans le passé de leur éparpillement, totalement illisible dans un jeu devenu mondial.  La même nécessité transparait aujourd’hui dans nos associations d’anciens.

R comme Régional

Les associations nationales, elles-mêmes membres de IESF, ont des préoccupations d’un niveau gouvernemental français voire européen. Les actions que peuvent mener une URIS sont destinées à répondre aux besoins de leurs adhérents locaux.

Nous avons vocation à proposer les activités complémentaires à celles déjà proposés par les groupements régionaux. Beaucoup sont suffisamment grands et structurés pour proposer seuls des activités variées à leurs adhérents, en revanche ce n’est pas le cas des plus petits ou plus récents d’entre eux.

En complément, chaque groupement, organisateur en propre d’ un évènement, peut décider d’élargir les inscriptions aux autres membres adhérents via le réseau de l’URIS . Cette possibilité assure le succès de la manifestation et permet aux participants de sortir de leur circuit professionnel habituel et d’enrichir leur connaissance par la visite de sites d’intérêts différents .

Par ailleurs, la Maison des Ingénieurs,   financée par des dons de notre communauté, offre un lieu de rencontres pour tous nos adhérents , une facilité dont peu d’Unions régionales dispose. Soyons en conscients qu’il s’agit d’un acquis à préserver, et à améliorer dans le futur.

I comme Intergénérationnel

Les associations d’anciens élèves sont l’un des rares endroits où l’on peut faire se côtoyer des hommes et des femmes de toutes les générations. Que cela est motivant de combattre l’exclusion des jeunes et des seniors, autre habitude nationale, dont les médias nous rebattent les oreilles.

Ceci étant dit, les intérêts et la disponibilité ne sont pas les mêmes à vingt, quarante ou soixante ans. A nous de rester à l’écoute, et d’y répondre. Par exemple, les actifs, parents de jeunes enfants, seront plutôt partants pour des déjeuners-rencontres que de se voir à diner, comme le font traditionnellement beaucoup de nos groupe régionaux.

S comme Solidarité

Faire partie d’un groupement, c’est une assurance de ne pas rester seul, en cas de passe difficile à traverser, ou tout simplement, utile pour trouver des avis pertinents avant de prendre une décision importante ( changement de poste, créer sa boite, prendre le virage de la retraite, etc.).

L’action de ONE en est l’exemple le plus concret depuis quinze ans. Les groupements d’Ecoles basées à Lyon ont la chance de disposer d’un « service carrières » tout proche. Ce n’est pas le cas de la majorité de nos adhérents. ONE de part sa taille, offre le bon niveau d’intervention pour accueillir les cadres en reconversion, ce que ne peuvent pas proposer tous les groupes régionaux. Bien sur, ONE reste complémentaire aux services carrières des associations nationales. Ainsi certains responsables nationaux viennent à Lyon une fois par an rencontrer les participants qui le souhaitent ( Centrale Paris par exemple).

TDL_URIS(25)_TDL_05_9536.qxd (Side 02).pdf, page 1 @ Preflight (

Mais nous pourrions aussi ajouter:

A comme accueil

Arriver dans une nouvelle région nécessite de se refaire un réseau professionnel, culturel, amical. Nos associations y contribuent, et l’URIS se doit de garder cette dimension comme ligne d’action. Ceux qui ont vécu à l’étranger ont parfois mieux compris mieux l’utilité de nos groupes – lorsqu’ils sont actifs et dynamiques!!- que ceux qui n’ont jamais quitté leur région d’origine.

R comme réflexion scientifique

Les ingénieurs ont des idées, innovent, connaissent bien les sujets sur lesquels ils travaillent, mais ont plus rarement le réflexe de faire savoir leur point de vue, et encore plus leurs analyses. Et pourtant ils ont toute la légitimité pour intervenir dans les débats de société avec des  angles d’attaque différents, autre que ceux issus de la culture ENA ou des Ecoles de management… Nous avons d’excellents experts parmi nous, qu’ils se fassent connaitre, nous saurons diffuser leurs travaux!

En conclusion:

Ces lignes sont destinées à ouvrir le débat:  la possibilité de déposer des commentaires vous tend les bras! Que vous soyez administrateurs, sympathisants ou membres individuels, l’avenir de l’URIS gagnera en qualité par l’apport de vos suggestions.